Comment évaluer les compétences d'un candidat en français ?

Anne Le Grand est la fondatrice de Parlez-vous-French.com. Au cours des 10 dernières années, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Nous l'avons interrogée sur la manière d'évaluer un candidat sur sa maîtrise du français dans le cadre du recrutement.

Marion Bernes
Copywriter
Comment évaluer les compétences d'un candidat en français ?
Il s'agit d'un texte à l'intérieur d'un bloc div.
Résumé

Présentez-vous en quelques mots. Quelle est votre parcours ?

Je m’appelle Anne et j’enseigne le français aux étrangers depuis près de quinze ans. J’ai été sensibilisée à l’enseignement et à la littérature depuis mon plus jeune âge, grâce à mes parents, tous deux passionnés par la langue.

Après avoir obtenu mon Master FLE en didactique et linguistique, j’ai eu la chance d’enseigner le français à l’université et dans des écoles de langue.

En 2015, je me suis associée à Gwénolé Raoul pour créer un blog (parlez-vous-french.com) ainsi qu'une chaîne YouTube qui compte désormais près d'un million d'abonnés. Nous proposons également des cours de français en ligne et des programmes d'apprentissage du français pour les niveaux débutant, intermédiaire et avancé.

Quels types de questions sont inclus dans un test de français ?

Un test de français doit permettre d’évaluer la maîtrise de la langue française d’un candidat, en fonction du niveau visé.

Un test se compose de questions de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, de vocabulaire, d’expressions et de compréhension.

Les questions posées sont toutes en lien avec le monde professionnel. En effet, il est important d’évaluer le niveau de compréhension du candidat dans un contexte authentique, c'est-à-dire dans des situations auxquelles le futur employé sera confronté en entreprise.

Pour quels postes peut-il être intéressant d’évaluer les compétences en français d’un candidat ?

On a tendance à penser, à tort, que la maîtrise de la langue est utile uniquement pour les postes d’encadrement ou pour les postes en contact direct avec le client.

En effet, que ce soit en interne, avec ses collègues et la hiérarchie, ou en externe, avec les clients et les fournisseurs, une communication efficace entre les acteurs de l’entreprise est indispensable.

À l’inverse, si la communication est dégradée, les conséquences peuvent être fâcheuses pour l'entreprise. 

Prenons l’exemple d’une entreprise qui a récemment recruté un technicien non francophone pour une ligne de production. Ses qualifications et son expérience lui permettent théoriquement d’être opérationnel immédiatement. Cependant, si l’employeur ne teste pas au préalable les compétences en français de son employé, elle s’expose à des problématiques :

-De sécurité : Est-il capable de comprendre et d’appliquer les consignes de sécurité et les procédures en place ? Est-il capable d’interpréter de la documentation écrite ?

-Relationnelles : L’employé peut-il communiquer avec ses collègues et sa hiérarchie ? Est-il capable de formuler ou de répondre à une demande spécifique ?

-D’intégration : L’employé est-il en mesure d'appréhender le contexte social, administratif et légal de son nouvel environnement ? Son bien-être en dehors du travail est-il assuré ?

Il est donc judicieux pour une entreprise de s’assurer au moment de l’embauche que le candidat possède les acquis nécessaires en langue française, et ce, quel que soit le poste occupé. Cela permet de maximiser les chances d’un recrutement réussi, tant pour l’employé que pour l’entreprise.

Quelles sont les erreurs à éviter lors de l'envoi d'un test de compétences en français ?

Un test de compétence en français est un outil très efficace pour s'assurer de l’adéquation entre le profil du candidat et les besoins du poste.

Néanmoins, la pertinence des résultats dépend de la qualité du test proposé.

Il est important d’éviter les erreurs suivantes lors de l’envoi d’un test :

-Ne cibler qu’une compétence : un test de vocabulaire ne permet pas d’évaluer la capacité du candidat à structurer ses phrases. De même, un test de grammaire ne pourra mesurer l’étendue du vocabulaire technique du candidat.

-Ne pas adapter le test à l’objectif : il n’est pas pertinent d’évaluer la maîtrise des figures de style pour un poste d’agent d’entretien.

-Ne pas prendre en compte le niveau du candidat : un test trop difficile conduira le candidat à répondre de manière aléatoire. A l'inverse, un test trop simple ne permettra pas d'identifier les faiblesses du candidat. C'est pourquoi le test doit correspondre précisément au niveau attendu pour le poste et, idéalement, le proposer.

-Ne pas estimer la durée de réalisation : un test trop court ne permet pas d’analyser efficacement les compétences du candidat. À l’inverse, un test trop long risque d’alourdir inutilement le processus de recrutement et rendre l’analyse plus fastidieuse.

-Ne pas respecter le CECRL : Le cadre européen de référence pour les langues définit les niveaux de maîtrise d’une langue. Il doit servir de trame lors de la réalisation d’un test de français, afin de permettre une évaluation objective des résultats. Si ce cadre est ignoré, il est alors impossible de définir le niveau de compétence du candidat.

Pourquoi cette compétence est-elle importante aujourd'hui ?

À l’heure des correcteurs orthographiques et autres intelligences artificielles, on a tendance à croire que les compétences linguistiques perdent de leur importance. Il est vrai que les progrès récents des logiciels de correction nous permettent, à l’écrit, d’éviter bon nombre d’erreurs de façon automatique. Cependant, ces solutions sont encore imparfaites et ne dispensent pas d’une bonne maîtrise de la langue.

En effet, dans le monde professionnel, les fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe et de style peuvent avoir un impact négatif sur la crédibilité d’un employé et celle de l’entreprise qu’il représente.

Dans les e-mails que nous recevons au quotidien par exemple, les fautes sont le plus souvent associées aux arnaques et courriers frauduleux, que l’on reconnaît souvent à leur faible niveau de français.

De la même manière, un site Internet contenant des fautes risquera de faire fuir de potentiels clients. Sans parler des candidatures, pleines de fautes, écartées par les recruteurs.

Nous assimilons les fautes à de la négligence ou à un manque de considération envers le destinataire. À l’inverse, un bon niveau de langue est généralement associé au sérieux et à la fiabilité.

C’est pourquoi, le niveau de langue des candidats, tant à l’oral qu'à l'écrit, est un enjeu majeur pour les recruteurs, et ce, quel que soit le poste visé. Il convient donc d’attacher une grande importance aux tests de langue lors du processus de recrutement.

Anne Le Grand a fondé Parlez-vous-French.com. Titulaire d'un Master en Didactique et Linguistique, elle enseigne le français aux non-natifs depuis 2009. En 10 ans, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Elle publie régulièrement des vidéos pour apprendre le français sur YouTube.

Partager cet article
LinkedinTwitterFacebook

Comment évaluer les compétences d'un candidat en français ?

Anne Le Grand est la fondatrice de Parlez-vous-French.com. Au cours des 10 dernières années, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Nous l'avons interrogée sur la manière d'évaluer un candidat sur sa maîtrise du français dans le cadre du recrutement.

Comment évaluer les compétences d'un candidat en français ?

Présentez-vous en quelques mots. Quelle est votre parcours ?

Je m’appelle Anne et j’enseigne le français aux étrangers depuis près de quinze ans. J’ai été sensibilisée à l’enseignement et à la littérature depuis mon plus jeune âge, grâce à mes parents, tous deux passionnés par la langue.

Après avoir obtenu mon Master FLE en didactique et linguistique, j’ai eu la chance d’enseigner le français à l’université et dans des écoles de langue.

En 2015, je me suis associée à Gwénolé Raoul pour créer un blog (parlez-vous-french.com) ainsi qu'une chaîne YouTube qui compte désormais près d'un million d'abonnés. Nous proposons également des cours de français en ligne et des programmes d'apprentissage du français pour les niveaux débutant, intermédiaire et avancé.

Quels types de questions sont inclus dans un test de français ?

Un test de français doit permettre d’évaluer la maîtrise de la langue française d’un candidat, en fonction du niveau visé.

Un test se compose de questions de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, de vocabulaire, d’expressions et de compréhension.

Les questions posées sont toutes en lien avec le monde professionnel. En effet, il est important d’évaluer le niveau de compréhension du candidat dans un contexte authentique, c'est-à-dire dans des situations auxquelles le futur employé sera confronté en entreprise.

Pour quels postes peut-il être intéressant d’évaluer les compétences en français d’un candidat ?

On a tendance à penser, à tort, que la maîtrise de la langue est utile uniquement pour les postes d’encadrement ou pour les postes en contact direct avec le client.

En effet, que ce soit en interne, avec ses collègues et la hiérarchie, ou en externe, avec les clients et les fournisseurs, une communication efficace entre les acteurs de l’entreprise est indispensable.

À l’inverse, si la communication est dégradée, les conséquences peuvent être fâcheuses pour l'entreprise. 

Prenons l’exemple d’une entreprise qui a récemment recruté un technicien non francophone pour une ligne de production. Ses qualifications et son expérience lui permettent théoriquement d’être opérationnel immédiatement. Cependant, si l’employeur ne teste pas au préalable les compétences en français de son employé, elle s’expose à des problématiques :

-De sécurité : Est-il capable de comprendre et d’appliquer les consignes de sécurité et les procédures en place ? Est-il capable d’interpréter de la documentation écrite ?

-Relationnelles : L’employé peut-il communiquer avec ses collègues et sa hiérarchie ? Est-il capable de formuler ou de répondre à une demande spécifique ?

-D’intégration : L’employé est-il en mesure d'appréhender le contexte social, administratif et légal de son nouvel environnement ? Son bien-être en dehors du travail est-il assuré ?

Il est donc judicieux pour une entreprise de s’assurer au moment de l’embauche que le candidat possède les acquis nécessaires en langue française, et ce, quel que soit le poste occupé. Cela permet de maximiser les chances d’un recrutement réussi, tant pour l’employé que pour l’entreprise.

Quelles sont les erreurs à éviter lors de l'envoi d'un test de compétences en français ?

Un test de compétence en français est un outil très efficace pour s'assurer de l’adéquation entre le profil du candidat et les besoins du poste.

Néanmoins, la pertinence des résultats dépend de la qualité du test proposé.

Il est important d’éviter les erreurs suivantes lors de l’envoi d’un test :

-Ne cibler qu’une compétence : un test de vocabulaire ne permet pas d’évaluer la capacité du candidat à structurer ses phrases. De même, un test de grammaire ne pourra mesurer l’étendue du vocabulaire technique du candidat.

-Ne pas adapter le test à l’objectif : il n’est pas pertinent d’évaluer la maîtrise des figures de style pour un poste d’agent d’entretien.

-Ne pas prendre en compte le niveau du candidat : un test trop difficile conduira le candidat à répondre de manière aléatoire. A l'inverse, un test trop simple ne permettra pas d'identifier les faiblesses du candidat. C'est pourquoi le test doit correspondre précisément au niveau attendu pour le poste et, idéalement, le proposer.

-Ne pas estimer la durée de réalisation : un test trop court ne permet pas d’analyser efficacement les compétences du candidat. À l’inverse, un test trop long risque d’alourdir inutilement le processus de recrutement et rendre l’analyse plus fastidieuse.

-Ne pas respecter le CECRL : Le cadre européen de référence pour les langues définit les niveaux de maîtrise d’une langue. Il doit servir de trame lors de la réalisation d’un test de français, afin de permettre une évaluation objective des résultats. Si ce cadre est ignoré, il est alors impossible de définir le niveau de compétence du candidat.

Pourquoi cette compétence est-elle importante aujourd'hui ?

À l’heure des correcteurs orthographiques et autres intelligences artificielles, on a tendance à croire que les compétences linguistiques perdent de leur importance. Il est vrai que les progrès récents des logiciels de correction nous permettent, à l’écrit, d’éviter bon nombre d’erreurs de façon automatique. Cependant, ces solutions sont encore imparfaites et ne dispensent pas d’une bonne maîtrise de la langue.

En effet, dans le monde professionnel, les fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe et de style peuvent avoir un impact négatif sur la crédibilité d’un employé et celle de l’entreprise qu’il représente.

Dans les e-mails que nous recevons au quotidien par exemple, les fautes sont le plus souvent associées aux arnaques et courriers frauduleux, que l’on reconnaît souvent à leur faible niveau de français.

De la même manière, un site Internet contenant des fautes risquera de faire fuir de potentiels clients. Sans parler des candidatures, pleines de fautes, écartées par les recruteurs.

Nous assimilons les fautes à de la négligence ou à un manque de considération envers le destinataire. À l’inverse, un bon niveau de langue est généralement associé au sérieux et à la fiabilité.

C’est pourquoi, le niveau de langue des candidats, tant à l’oral qu'à l'écrit, est un enjeu majeur pour les recruteurs, et ce, quel que soit le poste visé. Il convient donc d’attacher une grande importance aux tests de langue lors du processus de recrutement.

Anne Le Grand a fondé Parlez-vous-French.com. Titulaire d'un Master en Didactique et Linguistique, elle enseigne le français aux non-natifs depuis 2009. En 10 ans, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Elle publie régulièrement des vidéos pour apprendre le français sur YouTube.

Téléchargez notre guide
*Champs obligatoires
Maki utilise les informations que vous nous fournissez pour vous contacter au sujet de nos contenus, produits et services pertinents. Vous pouvez vous désabonner des communications de Maki à tout moment. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Maki.
Marion Bernes

Marion Bernes
Copywriter

Comment évaluer les compétences d'un candidat en français ?

   Changelog.

Résumé
Résumé

Présentez-vous en quelques mots. Quelle est votre parcours ?

Je m’appelle Anne et j’enseigne le français aux étrangers depuis près de quinze ans. J’ai été sensibilisée à l’enseignement et à la littérature depuis mon plus jeune âge, grâce à mes parents, tous deux passionnés par la langue.

Après avoir obtenu mon Master FLE en didactique et linguistique, j’ai eu la chance d’enseigner le français à l’université et dans des écoles de langue.

En 2015, je me suis associée à Gwénolé Raoul pour créer un blog (parlez-vous-french.com) ainsi qu'une chaîne YouTube qui compte désormais près d'un million d'abonnés. Nous proposons également des cours de français en ligne et des programmes d'apprentissage du français pour les niveaux débutant, intermédiaire et avancé.

Quels types de questions sont inclus dans un test de français ?

Un test de français doit permettre d’évaluer la maîtrise de la langue française d’un candidat, en fonction du niveau visé.

Un test se compose de questions de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, de vocabulaire, d’expressions et de compréhension.

Les questions posées sont toutes en lien avec le monde professionnel. En effet, il est important d’évaluer le niveau de compréhension du candidat dans un contexte authentique, c'est-à-dire dans des situations auxquelles le futur employé sera confronté en entreprise.

Pour quels postes peut-il être intéressant d’évaluer les compétences en français d’un candidat ?

On a tendance à penser, à tort, que la maîtrise de la langue est utile uniquement pour les postes d’encadrement ou pour les postes en contact direct avec le client.

En effet, que ce soit en interne, avec ses collègues et la hiérarchie, ou en externe, avec les clients et les fournisseurs, une communication efficace entre les acteurs de l’entreprise est indispensable.

À l’inverse, si la communication est dégradée, les conséquences peuvent être fâcheuses pour l'entreprise. 

Prenons l’exemple d’une entreprise qui a récemment recruté un technicien non francophone pour une ligne de production. Ses qualifications et son expérience lui permettent théoriquement d’être opérationnel immédiatement. Cependant, si l’employeur ne teste pas au préalable les compétences en français de son employé, elle s’expose à des problématiques :

-De sécurité : Est-il capable de comprendre et d’appliquer les consignes de sécurité et les procédures en place ? Est-il capable d’interpréter de la documentation écrite ?

-Relationnelles : L’employé peut-il communiquer avec ses collègues et sa hiérarchie ? Est-il capable de formuler ou de répondre à une demande spécifique ?

-D’intégration : L’employé est-il en mesure d'appréhender le contexte social, administratif et légal de son nouvel environnement ? Son bien-être en dehors du travail est-il assuré ?

Il est donc judicieux pour une entreprise de s’assurer au moment de l’embauche que le candidat possède les acquis nécessaires en langue française, et ce, quel que soit le poste occupé. Cela permet de maximiser les chances d’un recrutement réussi, tant pour l’employé que pour l’entreprise.

Quelles sont les erreurs à éviter lors de l'envoi d'un test de compétences en français ?

Un test de compétence en français est un outil très efficace pour s'assurer de l’adéquation entre le profil du candidat et les besoins du poste.

Néanmoins, la pertinence des résultats dépend de la qualité du test proposé.

Il est important d’éviter les erreurs suivantes lors de l’envoi d’un test :

-Ne cibler qu’une compétence : un test de vocabulaire ne permet pas d’évaluer la capacité du candidat à structurer ses phrases. De même, un test de grammaire ne pourra mesurer l’étendue du vocabulaire technique du candidat.

-Ne pas adapter le test à l’objectif : il n’est pas pertinent d’évaluer la maîtrise des figures de style pour un poste d’agent d’entretien.

-Ne pas prendre en compte le niveau du candidat : un test trop difficile conduira le candidat à répondre de manière aléatoire. A l'inverse, un test trop simple ne permettra pas d'identifier les faiblesses du candidat. C'est pourquoi le test doit correspondre précisément au niveau attendu pour le poste et, idéalement, le proposer.

-Ne pas estimer la durée de réalisation : un test trop court ne permet pas d’analyser efficacement les compétences du candidat. À l’inverse, un test trop long risque d’alourdir inutilement le processus de recrutement et rendre l’analyse plus fastidieuse.

-Ne pas respecter le CECRL : Le cadre européen de référence pour les langues définit les niveaux de maîtrise d’une langue. Il doit servir de trame lors de la réalisation d’un test de français, afin de permettre une évaluation objective des résultats. Si ce cadre est ignoré, il est alors impossible de définir le niveau de compétence du candidat.

Pourquoi cette compétence est-elle importante aujourd'hui ?

À l’heure des correcteurs orthographiques et autres intelligences artificielles, on a tendance à croire que les compétences linguistiques perdent de leur importance. Il est vrai que les progrès récents des logiciels de correction nous permettent, à l’écrit, d’éviter bon nombre d’erreurs de façon automatique. Cependant, ces solutions sont encore imparfaites et ne dispensent pas d’une bonne maîtrise de la langue.

En effet, dans le monde professionnel, les fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe et de style peuvent avoir un impact négatif sur la crédibilité d’un employé et celle de l’entreprise qu’il représente.

Dans les e-mails que nous recevons au quotidien par exemple, les fautes sont le plus souvent associées aux arnaques et courriers frauduleux, que l’on reconnaît souvent à leur faible niveau de français.

De la même manière, un site Internet contenant des fautes risquera de faire fuir de potentiels clients. Sans parler des candidatures, pleines de fautes, écartées par les recruteurs.

Nous assimilons les fautes à de la négligence ou à un manque de considération envers le destinataire. À l’inverse, un bon niveau de langue est généralement associé au sérieux et à la fiabilité.

C’est pourquoi, le niveau de langue des candidats, tant à l’oral qu'à l'écrit, est un enjeu majeur pour les recruteurs, et ce, quel que soit le poste visé. Il convient donc d’attacher une grande importance aux tests de langue lors du processus de recrutement.

Anne Le Grand a fondé Parlez-vous-French.com. Titulaire d'un Master en Didactique et Linguistique, elle enseigne le français aux non-natifs depuis 2009. En 10 ans, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Elle publie régulièrement des vidéos pour apprendre le français sur YouTube.

Présentez-vous en quelques mots. Quelle est votre parcours ?

Je m’appelle Anne et j’enseigne le français aux étrangers depuis près de quinze ans. J’ai été sensibilisée à l’enseignement et à la littérature depuis mon plus jeune âge, grâce à mes parents, tous deux passionnés par la langue.

Après avoir obtenu mon Master FLE en didactique et linguistique, j’ai eu la chance d’enseigner le français à l’université et dans des écoles de langue.

En 2015, je me suis associée à Gwénolé Raoul pour créer un blog (parlez-vous-french.com) ainsi qu'une chaîne YouTube qui compte désormais près d'un million d'abonnés. Nous proposons également des cours de français en ligne et des programmes d'apprentissage du français pour les niveaux débutant, intermédiaire et avancé.

Quels types de questions sont inclus dans un test de français ?

Un test de français doit permettre d’évaluer la maîtrise de la langue française d’un candidat, en fonction du niveau visé.

Un test se compose de questions de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, de vocabulaire, d’expressions et de compréhension.

Les questions posées sont toutes en lien avec le monde professionnel. En effet, il est important d’évaluer le niveau de compréhension du candidat dans un contexte authentique, c'est-à-dire dans des situations auxquelles le futur employé sera confronté en entreprise.

Pour quels postes peut-il être intéressant d’évaluer les compétences en français d’un candidat ?

On a tendance à penser, à tort, que la maîtrise de la langue est utile uniquement pour les postes d’encadrement ou pour les postes en contact direct avec le client.

En effet, que ce soit en interne, avec ses collègues et la hiérarchie, ou en externe, avec les clients et les fournisseurs, une communication efficace entre les acteurs de l’entreprise est indispensable.

À l’inverse, si la communication est dégradée, les conséquences peuvent être fâcheuses pour l'entreprise. 

Prenons l’exemple d’une entreprise qui a récemment recruté un technicien non francophone pour une ligne de production. Ses qualifications et son expérience lui permettent théoriquement d’être opérationnel immédiatement. Cependant, si l’employeur ne teste pas au préalable les compétences en français de son employé, elle s’expose à des problématiques :

-De sécurité : Est-il capable de comprendre et d’appliquer les consignes de sécurité et les procédures en place ? Est-il capable d’interpréter de la documentation écrite ?

-Relationnelles : L’employé peut-il communiquer avec ses collègues et sa hiérarchie ? Est-il capable de formuler ou de répondre à une demande spécifique ?

-D’intégration : L’employé est-il en mesure d'appréhender le contexte social, administratif et légal de son nouvel environnement ? Son bien-être en dehors du travail est-il assuré ?

Il est donc judicieux pour une entreprise de s’assurer au moment de l’embauche que le candidat possède les acquis nécessaires en langue française, et ce, quel que soit le poste occupé. Cela permet de maximiser les chances d’un recrutement réussi, tant pour l’employé que pour l’entreprise.

Quelles sont les erreurs à éviter lors de l'envoi d'un test de compétences en français ?

Un test de compétence en français est un outil très efficace pour s'assurer de l’adéquation entre le profil du candidat et les besoins du poste.

Néanmoins, la pertinence des résultats dépend de la qualité du test proposé.

Il est important d’éviter les erreurs suivantes lors de l’envoi d’un test :

-Ne cibler qu’une compétence : un test de vocabulaire ne permet pas d’évaluer la capacité du candidat à structurer ses phrases. De même, un test de grammaire ne pourra mesurer l’étendue du vocabulaire technique du candidat.

-Ne pas adapter le test à l’objectif : il n’est pas pertinent d’évaluer la maîtrise des figures de style pour un poste d’agent d’entretien.

-Ne pas prendre en compte le niveau du candidat : un test trop difficile conduira le candidat à répondre de manière aléatoire. A l'inverse, un test trop simple ne permettra pas d'identifier les faiblesses du candidat. C'est pourquoi le test doit correspondre précisément au niveau attendu pour le poste et, idéalement, le proposer.

-Ne pas estimer la durée de réalisation : un test trop court ne permet pas d’analyser efficacement les compétences du candidat. À l’inverse, un test trop long risque d’alourdir inutilement le processus de recrutement et rendre l’analyse plus fastidieuse.

-Ne pas respecter le CECRL : Le cadre européen de référence pour les langues définit les niveaux de maîtrise d’une langue. Il doit servir de trame lors de la réalisation d’un test de français, afin de permettre une évaluation objective des résultats. Si ce cadre est ignoré, il est alors impossible de définir le niveau de compétence du candidat.

Pourquoi cette compétence est-elle importante aujourd'hui ?

À l’heure des correcteurs orthographiques et autres intelligences artificielles, on a tendance à croire que les compétences linguistiques perdent de leur importance. Il est vrai que les progrès récents des logiciels de correction nous permettent, à l’écrit, d’éviter bon nombre d’erreurs de façon automatique. Cependant, ces solutions sont encore imparfaites et ne dispensent pas d’une bonne maîtrise de la langue.

En effet, dans le monde professionnel, les fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe et de style peuvent avoir un impact négatif sur la crédibilité d’un employé et celle de l’entreprise qu’il représente.

Dans les e-mails que nous recevons au quotidien par exemple, les fautes sont le plus souvent associées aux arnaques et courriers frauduleux, que l’on reconnaît souvent à leur faible niveau de français.

De la même manière, un site Internet contenant des fautes risquera de faire fuir de potentiels clients. Sans parler des candidatures, pleines de fautes, écartées par les recruteurs.

Nous assimilons les fautes à de la négligence ou à un manque de considération envers le destinataire. À l’inverse, un bon niveau de langue est généralement associé au sérieux et à la fiabilité.

C’est pourquoi, le niveau de langue des candidats, tant à l’oral qu'à l'écrit, est un enjeu majeur pour les recruteurs, et ce, quel que soit le poste visé. Il convient donc d’attacher une grande importance aux tests de langue lors du processus de recrutement.

Anne Le Grand a fondé Parlez-vous-French.com. Titulaire d'un Master en Didactique et Linguistique, elle enseigne le français aux non-natifs depuis 2009. En 10 ans, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Elle publie régulièrement des vidéos pour apprendre le français sur YouTube.

Oups, ce test n'existe pas encore. Essayez d'autres filtres !
Aucun élément trouvé.
Étude de cas

Anne Le Grand est la fondatrice de Parlez-vous-French.com. Au cours des 10 dernières années, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Nous l'avons interrogée sur la manière d'évaluer un candidat sur sa maîtrise du français dans le cadre du recrutement.

 @
Objectif RH :

Il s'agit d'un texte à l'intérieur d'un bloc div.

Présentez-vous en quelques mots. Quelle est votre parcours ?

Je m’appelle Anne et j’enseigne le français aux étrangers depuis près de quinze ans. J’ai été sensibilisée à l’enseignement et à la littérature depuis mon plus jeune âge, grâce à mes parents, tous deux passionnés par la langue.

Après avoir obtenu mon Master FLE en didactique et linguistique, j’ai eu la chance d’enseigner le français à l’université et dans des écoles de langue.

En 2015, je me suis associée à Gwénolé Raoul pour créer un blog (parlez-vous-french.com) ainsi qu'une chaîne YouTube qui compte désormais près d'un million d'abonnés. Nous proposons également des cours de français en ligne et des programmes d'apprentissage du français pour les niveaux débutant, intermédiaire et avancé.

Quels types de questions sont inclus dans un test de français ?

Un test de français doit permettre d’évaluer la maîtrise de la langue française d’un candidat, en fonction du niveau visé.

Un test se compose de questions de grammaire, d'orthographe, de conjugaison, de vocabulaire, d’expressions et de compréhension.

Les questions posées sont toutes en lien avec le monde professionnel. En effet, il est important d’évaluer le niveau de compréhension du candidat dans un contexte authentique, c'est-à-dire dans des situations auxquelles le futur employé sera confronté en entreprise.

Pour quels postes peut-il être intéressant d’évaluer les compétences en français d’un candidat ?

On a tendance à penser, à tort, que la maîtrise de la langue est utile uniquement pour les postes d’encadrement ou pour les postes en contact direct avec le client.

En effet, que ce soit en interne, avec ses collègues et la hiérarchie, ou en externe, avec les clients et les fournisseurs, une communication efficace entre les acteurs de l’entreprise est indispensable.

À l’inverse, si la communication est dégradée, les conséquences peuvent être fâcheuses pour l'entreprise. 

Prenons l’exemple d’une entreprise qui a récemment recruté un technicien non francophone pour une ligne de production. Ses qualifications et son expérience lui permettent théoriquement d’être opérationnel immédiatement. Cependant, si l’employeur ne teste pas au préalable les compétences en français de son employé, elle s’expose à des problématiques :

-De sécurité : Est-il capable de comprendre et d’appliquer les consignes de sécurité et les procédures en place ? Est-il capable d’interpréter de la documentation écrite ?

-Relationnelles : L’employé peut-il communiquer avec ses collègues et sa hiérarchie ? Est-il capable de formuler ou de répondre à une demande spécifique ?

-D’intégration : L’employé est-il en mesure d'appréhender le contexte social, administratif et légal de son nouvel environnement ? Son bien-être en dehors du travail est-il assuré ?

Il est donc judicieux pour une entreprise de s’assurer au moment de l’embauche que le candidat possède les acquis nécessaires en langue française, et ce, quel que soit le poste occupé. Cela permet de maximiser les chances d’un recrutement réussi, tant pour l’employé que pour l’entreprise.

Quelles sont les erreurs à éviter lors de l'envoi d'un test de compétences en français ?

Un test de compétence en français est un outil très efficace pour s'assurer de l’adéquation entre le profil du candidat et les besoins du poste.

Néanmoins, la pertinence des résultats dépend de la qualité du test proposé.

Il est important d’éviter les erreurs suivantes lors de l’envoi d’un test :

-Ne cibler qu’une compétence : un test de vocabulaire ne permet pas d’évaluer la capacité du candidat à structurer ses phrases. De même, un test de grammaire ne pourra mesurer l’étendue du vocabulaire technique du candidat.

-Ne pas adapter le test à l’objectif : il n’est pas pertinent d’évaluer la maîtrise des figures de style pour un poste d’agent d’entretien.

-Ne pas prendre en compte le niveau du candidat : un test trop difficile conduira le candidat à répondre de manière aléatoire. A l'inverse, un test trop simple ne permettra pas d'identifier les faiblesses du candidat. C'est pourquoi le test doit correspondre précisément au niveau attendu pour le poste et, idéalement, le proposer.

-Ne pas estimer la durée de réalisation : un test trop court ne permet pas d’analyser efficacement les compétences du candidat. À l’inverse, un test trop long risque d’alourdir inutilement le processus de recrutement et rendre l’analyse plus fastidieuse.

-Ne pas respecter le CECRL : Le cadre européen de référence pour les langues définit les niveaux de maîtrise d’une langue. Il doit servir de trame lors de la réalisation d’un test de français, afin de permettre une évaluation objective des résultats. Si ce cadre est ignoré, il est alors impossible de définir le niveau de compétence du candidat.

Pourquoi cette compétence est-elle importante aujourd'hui ?

À l’heure des correcteurs orthographiques et autres intelligences artificielles, on a tendance à croire que les compétences linguistiques perdent de leur importance. Il est vrai que les progrès récents des logiciels de correction nous permettent, à l’écrit, d’éviter bon nombre d’erreurs de façon automatique. Cependant, ces solutions sont encore imparfaites et ne dispensent pas d’une bonne maîtrise de la langue.

En effet, dans le monde professionnel, les fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe et de style peuvent avoir un impact négatif sur la crédibilité d’un employé et celle de l’entreprise qu’il représente.

Dans les e-mails que nous recevons au quotidien par exemple, les fautes sont le plus souvent associées aux arnaques et courriers frauduleux, que l’on reconnaît souvent à leur faible niveau de français.

De la même manière, un site Internet contenant des fautes risquera de faire fuir de potentiels clients. Sans parler des candidatures, pleines de fautes, écartées par les recruteurs.

Nous assimilons les fautes à de la négligence ou à un manque de considération envers le destinataire. À l’inverse, un bon niveau de langue est généralement associé au sérieux et à la fiabilité.

C’est pourquoi, le niveau de langue des candidats, tant à l’oral qu'à l'écrit, est un enjeu majeur pour les recruteurs, et ce, quel que soit le poste visé. Il convient donc d’attacher une grande importance aux tests de langue lors du processus de recrutement.

Anne Le Grand a fondé Parlez-vous-French.com. Titulaire d'un Master en Didactique et Linguistique, elle enseigne le français aux non-natifs depuis 2009. En 10 ans, elle a développé son expertise de la langue française pour rendre le français accessible au plus grand nombre. Elle publie régulièrement des vidéos pour apprendre le français sur YouTube.

Partager
LinkedinTwitterFacebook
Le recrutement, demain. Simple. Efficace. Juste.